Projets de la division Industrie et Transformation des Produits de la Pèche et de l’Aquaculture


Les activités et les programmes de recherche de la division visent à mener des recherches sur l’utilisation des coproduits de la pêche comme matières premières pour la production de produits utiles à valeur ajoutée, le développement de Nouveaux produits de la pêche transformés pour les consommateurs à des prix économiques et l’étude des nouvelles formules d’aliments artificiels pour les espèces à intérêt aquacole.

Missions

  • Etudier les techniques et technologies de la transformation et de la conservation des produits de la pêche et de l’aquaculture ;
  • Améliorer l’appareil de transformation ;
  • Introduire de nouveaux procédés de conditionnement pour la conservation des produits de la pêche et de l’aquaculture ;
  • Formuler et tester des aliments artificiels composés pour poissons ;
  • Participer à des actions de normalisation et d’évaluation.

Organisation de la division

La division Pêche comporte deux (02) ateliers de recherche :

Atelier 01 : Transformation des produits de la pêche et de l’aquaculture

Missions 

Chef:                     E-Mail :

Atelier 02 : Expérimentation d’aliments pour poissons d’élevage

Missions

 Chef: FARAI Linda        E-Mail: lyndamohamed72@gmail.com

La division Pêche comporte quatre (04) équipes de recherche :

Equipe 01 : Formulation d’aliments artificiels pour les espèces à intérêt aquacole

Missions :

  • Etude de la nutrition et de l’alimentation des poissons à intérêt aquacole,
  • Substitution de la farine du poisson par d’autres ingrédients d’origine animale ou végétale,
  • Valorisation des coproduits de la pêche et de l’agriculture dans l’alimentation des poissons,
  • Formulation d’aliments à faible cout avec ingrédients locaux.

Chef: ALLIOUCHE Faiza           E-Mail: alliouchefaiza@gmail.com

Membres:

  • BENFARES Redhouane
  • Boudjemaa Kamel
  • Mila Toufik
  • Frai lynda
  • Kherarba maha
  • Benrabah soumia
Projet :  Formulation et optimisation d’aliments artificiels pour Tilapia, Mulet et poissons chat
Résumé:

L’aliment artificiel constitue un facteur important pour le développement de l’aquaculture aussi bien dans le monde qu’on Algérie. Il est l’intrant le plus onéreux dans l’investissement des fermes aquacoles, il constitue 50 à 60% du prix de revient du produit aquacole.

La compréhension des besoins et habitudes alimentaires des différentes espèces à intérêt aquacole, la connaissance des sources d’approvisionnement et de la valeur ajoutée des différents ingrédients ainsi que la maitrise des techniques de formulation et de fabrication de l’aliment artificiel, constituent les principales étapes pour la mise en place d’une industrie de fabrication des aliments artificiels pour l’aquaculture.

Les protéines sont l’ingrédient le plus important dans la composition de l’aliment artificiel et également le plus cher, les principales sources de protéines intégrées dans les aliments sont d’origine animale (farines de poissons, farine de crustacés, farines animales, sang animal, l’huile de poisson), ou végétales (soja, blé, maïs. )

Le coût final de l’aliment artificiel dépend principalement du coût des protéines intégrées, ce qui encourage les industriels de la fabrication d’aliments pour poissons à rechercher les sources de protéines les plus disponibles et les moins chers possible.

C’est dans cette optique que l’industrie de fabrication d’aliments a permis une diversification des sources d’approvisionnement en protéines avec l’utilisation des protéines végétales (en association avec les protéines animales) qui ont permis d’une part, de diminuer la pression exercer sur les sources traditionnelles de protéines animales à savoir les farines de poisson (qui diminuent par la baisse de la pêche mondiale) et d’autre part, d’abaisser les coûts de production des aliments artificiels.

Objectifs :

  • Principalement la recherche d’une meilleure intégration des sous-produits locaux dans les aliments, en remplacement de la farine de poisson, par les coproduits de la sardine et des protéines d’origine végétale,
  • Etude des besoins nutritionnels et conditions d’élevage des espèces sélectionnées,
  • Formulation et fabrication des aliments,
  • Etude zootechnique de l’efficacité des aliments formulés,
  • L’étude de la qualité des milieux d’élevage en réponse aux différents régimes alimentaires,  
  • L’étude de la composition en acides gras des poissons produits,
  • Du point de vue économique, la substitution de certains ingrédients afin de diminuer le prix de l’aliment.

Mots Clefs :

Tilapia, poisson chat africain, mulet, farine de tomate, déchets de sardine, aliment, valorisation

Equipe 02 : Transformation et valorisation des Produits de la Pêche et de l’aquaculture

Missions :

  • Introduire de nouveaux produits, à forte valeur ajoutée ;
  • Mettre à la disposition des industriels de la transformation des informations scientifiques et réglementaires nécessaires à la valorisation et à la maîtrise de la qualité des produits de la pêche et de l’aquaculture ;
  • Proposer de nouvelles voies de valorisation des produits de la pêche et de l’aquaculture ;
  • Valorisation biotechnologique des produits et coproduits aquatiques dans divers domaines (alimentation humaine et animale, énergie, santé, agriculture, etc).

Chef: Mme KORD Affaf           E-Mail: kord.afaf@gmail.com

Membres:

  • Kord affaf
  • Boudjemaa kamel
  • Benfares redhouane
  • Mila Toufik Tidafi naima
Projet 1:  Valorisation des végétaux aquatiques
Résumé:

Les algues constituent une part importante de la biodiversité, et les études sur leurs composés bioactifs sont nombreuses. Dans ce groupe, on trouve les macroalgues et les microalgues, ces organismes possèdent un immense potentiel de molécules originales d’intérêt agroalimentaire, pharmaceutique, cosmétique, etc.

Objectifs :

  • Veille scientifique sur la valorisation des ressources algale ; 
  • Recherche de substances naturelles à activité biologique d’origine algale ;
  • Extraction des phycocoloїdes (alginates et agars) à partir des algues brunes et rouges, essais d’application à petite échelle ; 
  • Valorisation de la biomasse algale dans divers domaines (agroalimentaire et alimentation humaine et animale, énergie, santé, cosmétique, agriculture, environnement, etc) ;
  • Valorisation de la biomasse microalgale.

Porteur : Mr Benfares redhouane

E-mail :  benfaresredhouane@yahoo.fr

Membres: Kord affaf, Benrabah soumia

Mots Clés : algue, extraction, phycocoloїdes, activité biologique, identification

Projet 2:  Valorisation biotechnologique des co-produits de la pêche 
Résumé:

Les coproduits désignent les sous-produits, les rejets, les invendus, etc. Ce sont généralement les poissons ou parties de poissons non consommés (peau, arêtes, tête, viscères, carapaces ou coquille). Ils proviennent soit à partir des captures accessoires non commercialisées, soit à partir de procédés de transformation des produits de la mer comme le filetage, éviscération, étêtage, etc. La valorisation biotechnologique des coproduits permet de produire une gamme très variée de produits dérivés (huile et farine de poisson, collagène, gélatine, hydrolysat protéiques, peptides bioactifs, etc) valorisables dans plusieurs domaines : agroalimentaire, pharmaceutique, nutraceutique, etc.

Objectifs :

  • Mise en valeur des coproduits aquatiques afin d’améliorer la rentabilité des activités de la pêche et de l’aquaculture ;
  • Accroitre la valeur ajoutée des coproduits ;
  • Identification et caractérisation des principaux produits à forte valeur ajoutée dérivés des coproduits ;
  • Evaluation des activités biologiques (antimicrobienne, antioxydante, etc) des composés bioactifs dérivés des coproduits.

Porteur : Mme Kord affaf

E-mail :  kord.afaf@gmail.com

Membres : Boudjemaa kamel et Benfares redhouane

Mots clés : coproduit, valorisation, activités biologiques, gélatine, hydrolysats protéiques

Projet 3:  Transformation des produits de la pêche à faible valeur marchande
Résumé:

Le développement de la pêche continentale est parmi les priorités du secteur de la pêche vu le nombre important des plans d’eaux naturels et artificiels répartis sur le territoire national. Cependant, les produits issus de cette activité sont insuffisamment exploités et moins prisés par le consommateur, pour palier ce problème, la filière transformation des produits de la pêche est un outil essentiel pour la valorisation de ces produits. Dans ce contexte un projet sur la transformation et la valorisation de poissons d’eau douce à faible valeur marchande a été proposé.

Objectifs :

  • Valorisation de matières premières aquatiques de faible valeur ajoutée ;
  • Diversifier les produits transformés existants sur le marché.

Porteur : Mme Kord affaf

E-mail :  kord.afaf@gmail.com

Membres : Boudjemaa kamel, Benfares redhouane, Mila Toufik  

Mots clés : valorisation, transformation, conserve de poisson, dégustation

 2,662 total views,  5 views today

Contactez nous